Je ne suis plus stagiaire

240 litres… En douze semaines, j’ai préparé environ 240 litres de pâte à choux. J’en ai poché une bonne moitié en chouquettes, plus quelques litres en éclairs. Un exercice laborieux au début, mais nécessaire qui a porté ses fruits. Aujourd’hui je sais tenir une poche à douille. Du coup mes éclairs sont enfin droits ! Ce stage m’a également fait prendre du muscle, enfin surtout dans le bras droit. A force de mélanger, fouetter, incorporer diverses crèmes. Rien qu’en crème pâtissière, j’ai dû préparer au moins 360 litres. A cela s’est ajouté quelques de litres de crème au citron, de ganache, de crème à l’orange, de crème Paris-Brest… J’ai garni des centaines de cercles à entremet, monter une tripotée de tartelettes à l’orange à la palette. Il n’y a que la crème fouettée qui ne m’a guère fatiguée puisque le chef avait une machine à chantilly.

Que retenir de ce stage ? J’ai la sensation d’avoir acquis quelques automatismes, mes gestes commencent à être plus sûr. Je n’ai qu’un regret avoir perdu 6 semaines dans la première pâtisserie. C’est aussi le sentiment de mon maître de stage, qui aurait aimé me faire progresser davantage. La semaine dernière, il m’a permis de faire deux entremets en autonomie pour me préparer au CAP. Je l’ai ensuite décoré selon deux des thèmes prévus à l’examen : « Haute couture » et « Route du rhum ». J’ai préparé mes dessins à la maison, mes pochoirs. Au labo, j’ai travaillé avec de la pâte d’amande et des colorants. Le chef m’a conseillé d’utiliser le reste de crème non utilisé pour l’entremets en décoration. Quelques jours plus tard, je me suis entraînée à la fabrication d’une rose en pâte d’amande pour le thème fête des mères. Et surprise, j’y suis arrivée. La grâce divine m’a touché. Mon maître de stage pense tout simplement que le métier commence à rentrer… J’ai beaucoup appris à son contact. Je quitte son laboratoire avec un petit pincement au coeur. J’ai apprécié l’ambiance de travail et la gentillesse de l’équipe.

Dans la course qui me mène au CAP, la dernière étape se profile. Dans une semaine, je réintégrerai les laboratoires de Ferrandi pour deux semaines de révision. Je suis impatiente de retrouver mes camarades de promotion. Jubilation, énervement et stress…

Une réflexion sur “Je ne suis plus stagiaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s