Cinq semaines !

IMG_3546

Voilà déjà un tiers de la formation est écoulé. Cinq semaines qui sont passées à la vitesse de l’éclair. Bilan : nous avons fait trois fois des croissants, neuf fois de la pâte à choux, six fois des tartes, trois fois de la brioche, une fois des pains au lait, et deux entremets… Un programme qui balaie le programme demandé à l’examen, lequel comprendra quatre réalisations à faire en 7 heures (entremet, tarte, viennoiserie, choux). Vendredi dernier, nos professeurs ont commencé à nous lâcher la main. Et, ils nous ont demandé de faire une tarte aux pommes, des salambos et des glands, cuire croissants et pains au chocolat pendant le TP… tout seul ! Ok, ils n’étaient pas loin, mais il a fallu par exemple gérer la cuisson du sucre afin qu’il soit juste doré (et pas caramel) pour le glaçage des salambos. Le plus difficile fut la gestion du temps et des cuissons. Malgré un petit coup de stress en fin de TP pour que le ménage soit fait avant le commentaire des produits, nous nous en sommes bien sortis quand même. Nous avons d’ailleurs eu droit à des félicitations. Le chef a tenu à nous faire prendre conscience du chemin parcouru en cinq semaines. Il nous a également mis en garde contre nous même. Nous sommes finalement nos juges les plus sévères. Nous ne regardons que les défauts sur nos produits, sans prendre de recul. Or il est indispensable de faire la part des choses pour ne pas se décourager. A ce titre, un coup d’œil dans les vitrines des pâtissiers professionnels permet de voir qu’eux aussi parfois, ils ratent le glaçage d’un chou. Evidemment nous ne sommes pas encore des génies de la pâtisserie, mais nous faisons un travail honnête… Le souci, c’est que cela ne suffit pas ! Ayant l’habitude dans nos anciennes vies professionnelles d’avoir un niveau confirmé, nous avons du mal à gérer notre niveau débutant. Nous rêvons d’excellence. Or il est probable que nous ayons du mal à l’atteindre, il faut être humble. Tout simplement parce que nous débutons à un âge où les professionnels sont normalement aguerris.
Néanmoins, ne boudons pas le plaisir de comparer les premières réalisations aux dernières. Il y a du mieux quand même, n’est-ce pas ?

Une réflexion sur “Cinq semaines !

  1. C’est très juste Katia, l’excellence c’est le but (dussions-nous ne jamais l’atteindre) mais la marge de progression reste un objet de réjouissance et un beau défi pour nous tous je pense… Merci pour ce beau post et bon dimanche !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s