La quête du Graal

Tant qu’à passer un CAP de Pâtissier, autant le faire dans la meilleure école ! Après quelques jours de recherches, j’ai compris que l’école FERRANDI était considérée comme la meilleure école parisienne, voire française pour se préparer. Le « Harvard de la gastronomie » titrait un confrère du magazine Capital ! L’excellente réputation de cet établissement lui permet d’accueillir la crème des futurs chefs français et étrangers. La section pâtisserie est de surcroît la plus demandée ! Des jeunes gens de tous les pays, notamment bon nombre de Coréens et de Japonais, viennent se préparer rue de l’Abbé Grégoire.

La première réunion d’information avait le mérite de poser les données de l’équation clairement : beaucoup d’appelés, mais peu d’élus auront l’honneur de faire leurs armes sur les pianos « ferrandiens » et de voir leur nom brodé sur la blouse maison. A ce moment, je me suis dit : ok la sélection sera rude, mais après tout j’ai bien réussi à entrer à l’école de journalisme rue du Louvre et la sélection était féroce aussi ! C’est l’avantage d’avoir un peu d’expérience, on ne se laisse plus démonter comme à 18 ans.

J’ai donc commencé à préparer mon dossier avec assiduité. J’ai recherché la copie de mes diplômes, dont celui de maîtrise d’histoire que je ne m’étais pas donné la peine de récupérer à l’époque. Bac éco, Deug d’histoire-géo, licence et maîtrise d’histoire, avec tout cela, je n’aurai pas besoin de repasser les épreuves générales du CAP. Il fallu ensuite écrire une jolie lettre de motivation, présenter un projet professionnel justifiant l’intérêt de ma démarche, etc, etc, etc…

Pour la faire courte, mon dossier a passé le premier barrage. Et j’ai pu me présenter à un entretien. Une quinzaine de personnes étaient présentes, avec comme moi, l’envie de décrocher la place. Pour vous donner une idée de la demande, l’école propose une place en CAP pâtisserie pour onze demandes ! Sachant qu’il y a 24 places à pouvoir pour le premier semestre, cela implique qu’il y a 240 personnes de trop sur la liste… Je ne pouvais pas être de trop. Pas possible. J’ai 41 ans, c’est maintenant ou jamais. Je me suis mise dans un état d’esprit gagnant, une pure « winneuse » à la ricaine ! Je ne me souviens ni vraiment ce que j’ai dit, ni comment j’ai eu le sentiment de jouer ma place, mais je me souviens d’une chose. Quand à la fin de l’entretien, les deux personnes qui m’interrogeaient m’ont demandé : « pourquoi vous donnerez t-on la place à vous plutôt qu’à un autre candidat ? » J’ai répondu du tac au tac : « parce que je la veux cette place ! » Je l’ai répété plusieurs fois comme si je parlais à des gens ne parlant pas la même langue. Je n’ai pas su dire autre chose. A la fin, j’avais le sentiment d’avoir été nulle. Qu’il aurait fallu dire quelque chose de plus intelligent. Mais c’était le cri du cœur. Peut être que cela m’a aidé finalement. Car un peu plus de deux mois plus tard, j’ai reçu le mail tant attendu. « Mme Lefebvre nous avons le plaisir de vous informer que… » J’ai bondi de joie, comme cela ne m’étais pas arrivée depuis très, très longtemps. J’ai évidemment partagé ma joie avec mon compagnon, puis avec mes parents, avec mes amis, mes collègues de bureau… Je crois que j’aurai pu même le dire au chauffeur de bus de la RATP, tellement j’étais heureuse.

27 août 2014

L'école FERRANDI est située rue de l'Abbé Grégoire à Paris.
L’école FERRANDI est située rue de l’Abbé Grégoire à Paris.

2 réflexions sur “La quête du Graal

  1. Bonjour,

    Ton site est vraiment superbe bravo !!! et merci car cela confirme encore plus mon envie d’envoyer ma candidature chez FERRENDI. J’ai une petite question. Tu es partie de ton travail de journaliste. Pourrais-tu me dire (à moins que tu l’aies précisé quelque part dans ton site mais je ne l’ai pas vu et je m’en excuser ..) comment as-tu financer ta formation chez FERRENDI ?

    Merci beaucoup pour ton retour.

    Charlotte

    J'aime

    1. Bonjour et bonne année !
      Désolée pour la réponse tardive, mais le mois de décembre fut épique ! Merci pour le site. J’ai financé ma formation en faisant en congé individuel de formation. J’ai préparé le dossier avec la DRH de ma boite avant mon départ de l’entreprise. La formations ensuite était prise en charge à 80% et j’ai pu percevoir 90 % de mon salaire durant la formation.

      Bon courage dans vos démarches.
      Katia

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s